L’effroi (François Garde)

Sébastien Armant, altiste de l’orchestre de l’Opéra Garnier, au quotidien plutôt bien rangé va voir sa vie bousculée…

Le soir d’une grande première à l’Opéra, retransmis en direct à la télévision sous l’égide du grand chef d’orchestre Louis Craon, l’indicible va se produire. Le fameux chef d’orchestre fait le salut nazi. L’effroi va alors s’abattre sur la salle, personne n’ose faire un geste. Sauf Sébastien, qui se lève et tourne le dos au chef. Ce geste va alors devenir un symbole. Et la vie de Sébastien, incapable de comprendre l’attitude de Louis Craon, va être bouleverser…

Un roman magnifique, qui nous questionne sur notre attitude face à l’indicible. Ce troisième roman de François Garde nous interroge avec beaucoup de sensibilité et de perspicacité sur notre rapport aux autres, à l’autorité mais aussi sur les héros du quotidien, les héros ordinaires…Brillant

l'effroi

Editions Gallimard 2016

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s